Il est recommandé d’attendre l’échographie des trois mois avant d’annoncer une grossesse. Pas toujours facile lorsque qu’on brûle d’envie de crier cette heureuse nouvelle au monde entier (oui oui !), mais nous avons tenté de garder le secret autant que possible, même si j’ai rapidement été démasquée.

Pourquoi attendre ?

Ce n’est pas très gai, mais les trois premiers mois, une fausse couche peut arriver. Cela concernerait environ 10 à 15% des grossesses.

De même, la première échographie va révéler si le foetus est bien formé, ou détecter d’éventuelles anomalies qui peuvent être très graves. La clarté nucale y est observée (il s’agit de l’épaisseur entre la peau et le rachis au niveau de la nuque). Une clarté nucale anormale peut être notamment révélateur de trisomie 21, ou d’autres anomalies qui peuvent être très graves. En fonction des résultats, une interruption médicale de grossesse sera envisagée.

Annoncer trop précocement une grossesse, c’est annoncer ensuite à autant de personnes au courant, que le bébé n’est plus, ce qui très douloureux.

Quelques exceptions bien sûr

De notre côté, nous avons donc souhaité patienter jusqu’à la première échographie avant d’annoncer la nouvelle officiellement.

Bien entendu, nous n’avons pas attendu les trois mois pour prévenir les futurs grands-parents, aux futurs oncles et tantes, ainsi que quelques amis très proches. La nouvelle étant tant attendue par nos familles, nous n’avons pas voulu les faire patienter davantage ! C’est toujours très émouvant d’annoncer une grossesse et de voir ses proches si émus 🥰.

Garder le secret au travail

Au bureau, il peut être parfois compliqué de cacher sa grossesse. De mon côté, j’avais prévenu deux collègues très proches, qui m’ont notamment aidée lors des pots ou des sorties entre collègues.

J’ai essayé de prétendre faire un « mois sans alcool ». Mais lorsqu’on a l’habitude de prendre habituellement une petite mousse avec ses collègues… ça ne fonctionne généralement pas, surtout au printemps 😂 ! Sur le moment, ils ont fait mine de rien mais ont beaucoup ri lorsque je leur ai annoncé officiellement la nouvelle en feignant faussement la surprise.

J’ai eu beaucoup de chance durant mon premier trimestre car je n’ai pas eu de nausées. Mais j’étais TOUT LE TEMPS fatiguée. Entre la fin de saison, la charge de travail très importante, et la grosse fatigue de grossesse, ce n’était pas tous les jours évident. D’ailleurs, beaucoup me trouvaient une petite mine, malgré le maquillage… 

J’ai quand même fini par prévenir un peu avant l’échographie du premier trimestre mon chef, car je devais partir en déplacement à l’étranger à l’automne, et n’aurais plus été en mesure de prendre l’avion à cette période. J’ai préféré le prévenir afin d’organiser ces déplacements en amont. Etant lui-même père de famille, il a accueilli cette nouvelle avec beaucoup de joie, j’étais très rassurée. Je sais que certaines ne rencontrent malheureusement pas la même écoute de la part de leurs supérieurs lors de l’annonce d’une grossesse.

Hormis ces quelques exceptions, nous avons tenu bon !

Et c’est finalement très beau aussi d’annoncer la nouvelle au terme des trois mois, après avoir vu son bébé lors de l’échographie et s’être assuré qu’il va bien (on peut même montrer une petite photo aux proches 😀). Nous pouvions crier haut et fort l’heureuse nouvelle !